French English

Hillary Clinton favorable à l’avortement

Hillary Clinton confirme être favorable à la pratique de l'avortement jusqu'au dernier jour du terme.

La candidate à l'élection présidentielle des Etats-Unis, représentante du parti démocrate, Hillary Clinton, a défendu la légalisation de l'avortement jusqu'au moment de la délivrance, lors du troisième débat présidentiel.

 

Portrait d'Hillary Clinton

 

L'animateur Chris Wallace a choisi de poser cette question à la candidate :

« Vous avez déclaré que le foetus n'a aucun droit constitutionnel. Vous avez également voté en faveur des avortements en fin de grossesse. Pourquoi ? »

Hillary Clinton a alors avancé l'argument des grossesses qui engendrent un risque pour la santé et la vie de la mère.

« Les cas d'avortement qui arrivent en fin de grossesse sont souvent un déchirement pour les familles qui font face à cette décision.... Je ne pense pas que les Etats-Unis aient à intervenir dans des décisions aussi importantes. »

Pour les républicains, Hillary Clinton est une extrémiste de l'avortement. Le candidat républicain à la présidentielle, Donald trump, considéré comme pro-vie, a alors répondu à Hillary :

« Je pense que c'est terrible. Si on écoute ce que dit Hillary, il sera possible d'extraire le bébé de l'utérus de la mère, jusqu'au jour prévu de sa naissance. Vous pouvez dire que c'est OK, Hillary peut dire que c'est OK. Mais ce n'est pas OK pour moi. »

La candidate démocrate a alors répondu, « qu'elle ne pensait pas que le gouvernement ferait ça », estimant que Donald Trump faisait de la réthorique.

Mais l'argument consistant à légitimer la décision par l'état de santé de la mère est, selon certains observateurs, un moyen de décharger la Cour Suprême de cette responsabilité, la décision étant alors prise sur l'avis d'un médecin, jugeant seul de ce qui pourrait être un danger pour la santé de la mère.

 

Comme le rappelait récemment Franklin Graham, l'espoir pour les USA, n'est ni dans le parti républicain, ni dans la partie démocrate, mais en Dieu seul. L'échéance de ce scrutin s'annonce particulièrement difficile pour les chrétiens américains.


Submit to DeliciousSubmit to FacebookSubmit to Google BookmarksSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn
scroll back to top