French English

Saïd Oujibou (PCD) : Un pasteur engagé !

Le pasteur Saïd Oujibou, venu de l'islam, est candidat PCD sur la 11e circonscription des Hauts de Seine. Entretien :

pasteur Said oujibou

 

Pourquoi vous êtes vous présenté aux législatives ?

 

Cette idée m'a été proposée par des amis engagés en politique! Je n'y avais jamais vraiment songé et c'est vrai que je pensais comme de nombreuses personnes qu'il fallait laisser les autres s' en occuper !

 

Quel est votre parcours ?

 

Titulaire d'un double master à l'université de Strasbourg en médiation socio-religieuse et à l'EPHE en laïcité et religions, mon parcours m'a conduit aujourd'hui vers une préparation au doctorat à l'EPHE, l'Ecole Pratique des Hautes Études où j'approfondis mes recherches sur les processus de radicalisation et de déradicalisation. Je suis en outre dirigeant d'une société de conseil en prévention urbaine.

 

Vous vous présentez avec le PCD ? Pourquoi ce choix ?

 

Je connais bien la fondatrice, Christine Boutin et j'ai admiré son courage, c'est la seule qui a osé lever La Bible devant tous les députés ! Je n'ai à ma connaissance aucun autre exemple d'un tel courage !

 

Mais vous êtes pasteur, n'y voyez vous pas une contradiction avec votre engagement ?

 

Je suis pasteur, mais on ne m'a pas retiré ma qualité de citoyen !

C'est avant tout en tant que citoyen que je me présente, afin que mes valeurs puissent être exprimées à l'Assemblée, là où se votent les lois.

Je crois que les chrétiens doivent être présents dans toutes les sphères de la société, dans la politique, dans les médias, dans le monde de la culture et de l'art, dans la vie associative.

 

Nous nous sommes trop contentés d'être des citoyens de seconde zone et avons été habitués à vivre ainsi !

Enfin, je ne suis pas le premier à m'engager, je pense par exemple à Joachim Gauck, pasteur et président fédéral d'Allemagne de 2012 à 2017.

 

Comment réagit la communauté évangélique ?

 

J'ai eu de nombreux appels de la part de leaders pour me féliciter et m'encourager ! De mon côté je me tiens disponible pour pouvoir apporter mon éclairage doctrinal quant à cette candidature et je rencontre régulièrement des pasteurs qui demandent à avoir des éléments de discernement. Ils sont toujours très à l'écoute et heureux d'y voir plus clair.

En partant de Joseph le patriarche, en passant par Daniel et en citant tous les hommes de Dieu qui ont agit près des gouvernants je les éclaire sur le sens de mon engagement.

Je crois beaucoup à l'importance de la discussion, à l'échange sincère.

Pour l'instant personne n'est venu remettre en cause l'importance de cet engagement.

 

Si Dieu a déjà triomphé et que nous faisons face à des forces très puissantes, pourquoi mener ce combat ?

 

Je ne crois pas à la fatalité, a ces théories fatalistes qui considèrent que comme tout est déjà gagné ou alors que le combat est perdu d'avance, que nous devons pour ces raisons rester enfermés chez nous les bras croisés à nous lamenter car dans ce cas nous ne devrons pas nous plaindre non plus que ceux qui nous gouvernent ne tiennent pas compte de nos idées.

Ceux qui nous gouvernent n'ont pris que la place que nous avons laissée !

 

Avez-vous rencontré des difficultés dans cette campagne ?

 

Je suis de nature confiant et très optimiste ! Des personnes très compétentes me proposent leurs services.

 

Le combat est très grand et il y aura des difficultés. Mais il n'y a rien de grand qui arrive sans combat, pas de victoire sans bataille !

 

En faisant de la politique ne servez vous pas les affaires des hommes plutôt que les affaires de Dieu ?

 

Je ne fais pas de politique pour imposer mes valeurs religieuses ni pour me soumettre aux affaires des hommes mais pour que ces valeurs puissent s'exprimer dans la sphère publique et compter dans les débats actuels! Il ne s'agit pas de faire une croisade mais d'élever dans la sphère publique les idées de millions de citoyens en France.

Lorsqu'on est député on ne recherche pas les intérêts particuliers ni l'intérêt général mais le bien commun, c'est à dire le bien que nous avons en commun, on recherche ce qui est vrai et juste !

Le politique ne doit pas voter des lois qui ne sont pas justes et pour discerner ce qui est juste et ce qui ne l'est pas il nous faut des principes qui ne soient pas uniquement des principes humains, principes qui changent au gré des modes, des partis au pouvoir, de l'influence des lobby ! Il nous faut donc des bases et des principes solides pour pouvoir discerner entre ce qui est bien ou mal.

 

Pensez vous pouvoir gagner ces élections ?

 

Nous gagnons déjà lorsque les idées conformes à nos valeurs sont diffusées dans la rue, dans les marchés, lorsque devant des millions de téléspectateurs je défends les chrétiens d'orient persécutés, lorsque des jeunes me contactent et expriment leur désir de s'investir en politique.

C'est une nouvelle génération de personnes engagées, c'est le début d'un très long travail et je désire par la suite apporter mon expérience pour la transmettre à la nouvelle génération qui se lève.

Submit to DeliciousSubmit to FacebookSubmit to Google BookmarksSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn
scroll back to top